Parrainages de formations Fondation Rennes 1 : rapprochement du Master Sciences de l'eau de l'Université Rennes 1 avec la SPL Eau du Bassin Rennais

Christophe Barbot, directeur général de la SPL Eau du Bassin Rennais, a accepté de parrainer les étudiants du Master Hydro3* de l'Université Rennes 1. Une première rencontre en distanciel orchestrée par la Fondation Rennes 1, avec un dirigeant pour lequel "Revenir sur un campus est toujours un plaisir".
Christophe Barbot directeur général de la SPL Eau du Bassin Rennais

Consolider les liens

Luc Aquilina responsable du Master et Jean-Raynald de Dreuzy, directeur de l'OSUR connaissent déjà très bien Christophe Barbot. "Les liens avec l’Eau du Bassin Rennais remontent à plusieurs années. Ce dispositif de parrainage de la Fondation Rennes 1 c'est un rapprochement qui fait sens pour le volet professionnalisation du Master. Notre objectif c'est de permettre aux étudiants de s'insérer dans le monde du travail - notre Master a d'ailleurs été construit au regard des métiers de ce secteur – et notre ambition c'est de former des acteurs des transitions qui nous attendent », a expliqué Luc Aquilina. Un rapprochement qui a également amené les gestionnaires de l'eau de la métropole rennaise à s’engager en 2019 aux côtés des laboratoires de l’Université Rennes 1 avec la création d’une chaire de recherche et de formation – Fondation Rennes 1, la chaire « Eaux et Territoires ».

L'eau, un bien fondamental

Pour Christophe Barbot la gestion de l’eau va demander à l’avenir toujours davantage de connaissances scientifiques et d’expertise, et la formation de futurs experts de l'eau au sein de l'Université Rennes 1 constitue un atout pour la communauté des acteurs de l'eau du territoire. "L'Université est un joyau. C'est vous que l'on va solliciter demain. Vous avez la chance de bénéficier de cette formation, charge à vous de proposer des solutions effectives à la fois du point de vue de la ressource, mais aussi du point de vue politique et sociétal. C’est très concret. Il y a une progression de la population du bassin rennais qui est attendue dans les années qui viennent, et à cela s'ajoute le réchauffement climatique. On se retrouve, nous industriels, dans un schéma très compliqué : comment faire pour alimenter de plus en plus de monde avec de moins en moins d'eau ? ».

Des étudiants qui en redemandent

Ancien ingénieur en traitement des eaux, Christophe Barbot dirige la SPL Eau du Bassin Rennais depuis sa création en 2012, dans le contexte de la municipalisation de la gestion de l'eau à Rennes.  Une mission complexe quand on sait que l'entreprise comptabilise quelques 45 métiers différents : interface avec les usagers, conducteur d'usine, métiers de l'environnement et de l'analytique, métiers liés à l'acheminement de l'eau, à la défense incendie, à l'inspection des fuites… "Le réseau de Rennes c'est 93% de rendement, c'est à dire que 7% de l'eau est perdu. Notre obsession c'est de rechercher les fuites, et on les recherche à l'aide de sonomètres. C'est aussi notre job d'entretenir ce réseau. Un réseau d'eau potable c'est un peu moins de 100 ans en durée de vie. Tous les ans à Rennes, on va changer de manière préventive environ 5 kilomètres de canalisations sur les 470 kilomètres que compte la ville. C'est la condition pour maintenir ce patrimoine en bon état."

Un parcours et une philosophie très inspirants pour les étudiants présents, qui ont proposé à leur parrain Christophe Barbot et leurs enseignants plusieurs pistes concrètes pour les semaines qui viennent : sujets tutorés, visites d'installations, mobilisation des services RH de la SPL pour accompagner les étudiants à la préparation d'entretiens professionnels, mise en relation pour la recherche de stages, et aussi interventions sous forme de séminaires thématiques tout au long de la formation.

Visites de sites et sorties terrain

Sophie Langouët-Prigent, Vice-Présidente de la Fondation Rennes 1 a remercié chaleureusement l'ensemble des participants, soulignant que les parrainages orchestrés par la Fondation Rennes 1 ont vocation à permettre d'aller plus loin dans les échanges avec le monde professionnel. "On a peu d'occasion dans le cursus classique de faire découvrir aux étudiants comment un dirigeant est arrivé à son poste, et de constater que peu de parcours sont parfaitement linéaires. C'est aussi pour les étudiants une opportunité formidable pour se connecter à leur communauté professionnelle, et en la matière, le plus tôt est toujours le mieux." Et Christophe Barbot de conclure : "Moi je suis rentré dans cette voie dans les années 90, et les besoins dans le domaine de l'eau ça n'est pas prêt de s'arrêter. Si vous êtes passionnés par ce secteur, bravo, vous avez fait le bon choix !".

*Master Sciences de l’eau – Parcours Hydrogéologie, Hydro bio-géochimie et hydropédologie (HYDRO3) de l’Université Rennes 1 https://formations.univ-rennes1.fr/master-mention-sciences-de-leau-parcours-hydrogeologie-hydro-biogeochimie-hydropedologie-hydro3

+ d’info sur la chaire « Eaux et territoires » - Fondation Rennes 1 https://fondation.univ-rennes1.fr/chaire-eaux-et-territoires