24ème Atelier de l'innovation : ressources en eau et changement climatique

L’équipe de la chaire « Eaux et territoire » - Fondation Rennes 1, avec ses partenaires Collectivité Eau du Bassin Rennais, SPL Eau du Bassin Rennais et Rennes Métropole, ont animé le 24ème atelier de l’innovation de la Fondation Rennes 1 organisé en distanciel le 26 mai dernier. L’occasion de faire le point sur les travaux menés conjointement depuis 2019 par les enseignants chercheurs de l’OSUR spécialistes d’hydrogéologie, et les gestionnaires de l’eau du territoire pour comprendre le dérèglement climatique et ses impacts sur la ressource en eau.

Une chaire comme outil d'aide à la décision

Quatre questionnements ont été mis en discussion lors de l’atelier pour partager à la fois les travaux conduits dans la chaire, mais aussi l’approche partenariale et appliquée :

  • Le climat a-t-il changé en Bretagne ?
  • Aurons-nous de l’eau demain ?
  • Comment modéliser l’impact du changement climatique sur la ressource en eau ?
  • Scientifiques et gestionnaires de l’eau : pourquoi travailler ensemble ?

Les intervenants ont pu illustrer très concrètement les spécificités des chaires de recherche et de formation de la fondation : un travail à la fois en laboratoire et sur le terrain, une équipe qui rassemble des chercheurs et des doctorants issus de différentes spécialités et qui travaillent les uns avec les autres, et un objectif partagé d’optimiser la compréhension des phénomènes pour anticiper l’avenir et optimiser la capacité d’agir : « Gestionnaires et scientifiques sont face à la même question – comment faire face à un monde nouveau ? » ont expliqué les chercheurs, et « l’interaction avec les partenaires est une véritable boussole sur la façon dont on veut faire de la recherche » a précisé Luc Aquillina, titulaire de la chaire. Pour Laurent Geneau et Christophe Barbot, qui dirigent la collectivité et la SPL Eau du Bassin Rennais, la chaire est un véritable « outil d’aide à décision ».  S’appuyant sur l’exemple du barrage de la Chèze, sur lequel se sont focalisés les premiers travaux, ils ont souhaité souligner cette dimension appliquée et stratégique de la chaire : « Ce sur quoi on travaille, c’est comment on peut s’adapter à une quantité d’eau disponible moins importante et comment prévoir l’alimentation de nos futures ressources. La modélisation est un outil d’aide à la décision essentiel pour optimiser le barrage, et s’assurer qu’il soit plein à chaque printemps. »

Un moment privilégié et apprécié par les membres de la Fondation présents, qui ont été invités à témoigner et échanger en direct avec les parties prenantes de la chaire, et qui ont notamment souligné l’intérêt et la dimension innovante des travaux et de l’approche collaborative proposés : « Bravo pour cet atelier de grande qualité. Il me semble essentiel de combiner les enjeux locaux et internationaux des ressources en eau. C’est un enjeu géopolitique pour beaucoup de régions du monde. Il faudrait diffuser vos travaux au-delà du cercle universitaire et rennais. » a conclu l’un des participants.

Ouverture et présentation - Laurent Geneau, Christophe Barbot / Eau du Bassin Rennais & Sophie Langouët-Prigent / Fondation Rennes 1

1ère partie - Le climat a t-il changé en Bretagne, Ronan Abhervé, doctorant Université Rennes 1

2ème partie - Aurons-nous de l'eau demain ? Comment modéliser l'impact du changement climatique ? Luc Aquilina, titulaire de la chaire "Eau et territoires" - Fondation Rennes 1

3ème partie - Scientifiques et gestionnaires de l'eau : pourquoi travailler ensemble ? Avec Jean Raynald de Dreuzy, directeur de l'OSUR

Témoignages et enrichissements avec les participants